vendredi 1 mars 2019

Momo Challenge un défi qui vise les enfants sur WhatsApp


Apparu il y a plusieurs mois maintenant, le Momo challenge est un phénomène qui se propage particulièrement sur WhatsApp. L’illustration de ce personnage est un personnage avec un visage humain, un sourire effrayant et des pattes de poule. Lorsque les utilisateurs contactent ce fameux Momo, ils reçoivent alors plusieurs défis à réaliser, dont le plus extrême, le suicide. Les témoignages se multiplient alors et laisse à penser que ce challenge est à l’origine de la mort d’une jeune Argentine de 12 ans, survenue en 2018.

Le Momo challenge n’amorce pas un retour sur YouTube

Si le phénomène semblait s’être atténué au fil des mois, des rumeurs laissent à penser qu’il fait son retour sur YouTube, du moins en Grande-Bretagne. Selon ces informations, le Momo challenge se glisserait en plein milieu de certaines vidéos destinées aux enfants, comme les dessins animés diffusés sur YouTube Kids. Ce n’est pas la première fois que des personnes mal intentionnées utilisent cette technique en profitant des dessins animés diffusés sur YouTube. Pour éviter d’être repérées, elles laissent le contenu en question défiler de manière traditionnelle, mais insèrent des courtes séquences particulièrement dérangeantes et macabres. Il y a quelques jours à peine, une mère dit avoir découvert des instructions de suicide en plein dans un dessin animé que son fils regardait sur YouTube Kids.


La police d’Irlande du Nord a ainsi invité les parents à faire preuve de vigilance quant aux contenus regardés par leurs enfants. Celle-ci a donné quelques conseils de base, indiquant par exemple : « Le plus important est que votre enfant sache qu’il ne faut donner d’informations personnelles à aucun inconnu, et que personne n’a le droit de leur dire de faire quelque chose qu’ils ne veulent pas faire ».
Si cette technique sur YouTube existe donc bel et bien, plusieurs associations britanniques ainsi qu’un porte-parole de YouTube annonce que le Momo challenge ne refait pas surface sur la plateforme de vidéo. Pour sa part, le porte-parole de cette dernière indique : « Contrairement à ce qui a été rapporté dans la presse, nous n’avons reçu aucune preuve de vidéos montrant ou faisant la promotion du défi Momo sur YouTube. Ce genre de contenu serait en violation de nos politiques et serait immédiatement retiré ». En effet, le service de vidéos a explicitement interdit les défis dangereux de ce type il y a un mois, et il avait annoncé réagir lors de la précédente polémique.

Le Momo challenge, une conséquence de la « panique morale » des adultes et des médias ?
À ce titre, les Samaritains et le NSPCC assurent qu’il n’y a aucune preuve d’un préjudice moral induit par ce challenge et qu’il s’agit là d’une hystérie médiatique. Ces associations indiquent qu’il s’agit en fait de la « panique morale » des adultes autour du Momo challenge.

Kat Tremlett, responsable du contenu préjudiciable au Centre pour un Internet plus sûr du Royaume-Uni, assure également : « Même si c’est fait avec les meilleures intentions, la publication de ce numéro n’a fait qu’éveiller la curiosité des jeunes […] C’est un mythe qui se perpétue pour devenir une sorte de réalité ».


De la même façon, plusieurs informations sans source sont très relayées sur Facebook et dans les médias depuis l’an dernier, indiquant par exemple que le Momo challenge est à l’origine de 130 suicides de jeunes adolescents russes. Aucune preuve n’a conduit à la vérification de cette information à ce jour.

Voici la déclaration complète de YouTube au sujet du Momo Challenge : « Bon nombre d’entre vous nous ont fait part de leurs préoccupations au sujet du Défi Momo au cours des derniers jours – nous avons prêté une attention particulière à ces rapports. Après de nombreuses critiques, nous n’avons vu aucune preuve récente de vidéos faisant la promotion du Défi Momo sur YouTube. Les vidéos encourageant les défis dangereux et nuisibles vont clairement à l’encontre de nos politiques, y compris le défi Momo. Malgré les articles de presse faisant état de ce défi, nous n’avons reçu aucun lien récent de YouTube qui viole nos lignes directrices communautaires.

Il est important de noter que nous permettons aux créateurs de discuter, de rapporter ou d’éduquer les gens sur le défi Momo ou le personnage sur YouTube. Nous avons vu des captures d’écran de vidéos et/ou de vignettes contenant ce personnage. Pour clarifier, il n’est pas contraire à notre politique d’inclure l’image du personnage Momo sur YouTube ; cela dit, cette image n’est pas autorisée sur l’application YouTube Kids et nous mettons en place des garanties pour l’exclure du contenu sur YouTube Kids ».

0 commentaires: