vendredi 8 février 2019

La Russie perd le contrôle de son télescope spatial SpektrR


Le télescope géant Spektr-R (appelé RadioAstron) ne répond plus aux instructions de son centre de contrôle sur Terre.  L'Agence spatiale russe Roskosmos a précisé  lors d'une conférence de presse que  qu'ils ont perdu le signal le 10 janvier 2019 . Une nouvelle tentative de reprendre le contrôle  lundi 14 janvier 2019 au soir a échoué, selon des agences de presse russes citant un responsable de Roskomos. Un observatoire américain a cependant capté des signaux de l'appareil, ce qui signifie que ses systèmes de bord fonctionnent en régime autonome, a précisé l'agence spatiale russe.
La perte de contact avec Spektr-R pourrait être largement dommageable pour la Roskosmos , si elle ne reprend pas le controle du téléscope  .

RadioAstron est un des plus grands télescopes spatiaux au monde


Lancé le 18 juillet 2011 , avec son antenne radio de 10 mètres de large, Spektr-R est en effet l'un des plus grands télescopes en orbite, c'est pour cette raison qu'il est souvent appelé  « Hubble russe ».
Spektr-R revêt une large utilité pour la communauté scientifique russe et internationale. Il a déjà permis d'analyser bon nombre d'objets exotiques tels que des quasars et des trous noirs, des noyaux galactiques actifs .
Notons tout de même que la durée de vie initiale de Spektr-R - aussi appelé RadioAstron - était de 5 ans. L'engin spatial a donc déjà bien dépassé ses objectifs et rempli sa mission scientifique. Néanmoins, les responsables de la mission sont encore optimistes concernant le rétablissement des communications.


Le rayonnement cosmique est-il la cause ?


Cette semaine, Youri Kovalev, l'un des responsables de la mission, a déclaré à l'agence de presse russe TASS que, bien que la cause du problème ne soit pas claire, il est fort probable que le rayonnement cosmique ait endommagé le système électronique de l'engin spatial. Il poursuit sa déclaration avec une note positive sur le fait que Spektr-R continue de transmettre des données : « Cela signifie que notre satellite est en vie, qu'il est alimenté, que le matériel scientifique continue de fonctionner et qu'il est encore utile d'essayer d'établir un contact avec lui ».
La Russie envisage de lancer un second télescope de ce type en collaboration avec l'Allemagne. Spektr-RG pourrait être lancé dès avril 2019 grâce à un lanceur Proton Bloc DM-03. La durée de la mission de ce nouveau projet est estimée à plus de sept ans.

Ça peut vous intéréssez

0 commentaires: