lundi 16 mai 2016

Hyperloop : Le train du futur valide ses premiers tests

Hyperloop Technologies vient de valider les premiers tests de l’Hyperloop, un système qui pourrait à terme remplacer le train pour le transport de fret et de passagers.


Lancée il y a trois ans par Elon Musk, l’idée de l’hyperloop, moyen de transport reposant sur un système de tubes à basse pression, se concrétise. Dans l’Etat du Nevada, Hyperloop Technologies, l’une des sociétés à exploiter le système, vient de réaliser avec un succès un premier test.Pour ce premier test, un traîneau monté sur des patins métalliques a été lancé à 185 km/h, glissant sur deux rails sur une distance de 457 mètres. Une performance qui n’a rien d’exceptionnel par rapport au TGV mais qui a permis aux équipes de valider certains aspects techniques du concept.


A présent, le traîneau utilisé pour ce premier test doit évoluer vers une sorte de châssis destiné à accueillir les capsules pour le transport de fret et de passagers. Surtout, il devra être capable de s’élancer jusqu’à 640 km/h en quelques secondes. « Vous ne sentirez pas davantage d’accélération que dans un avion qui décolle » promet à l’AFP Rob Lloy, Directeur général de la startup.

Transport de passagers en 2021

« Aujourd’hui, nous sommes un peu plus près de rendre Hyperloop réel. Nous transporterons du fret en 2019, et nous pensons que nous aurons des passagers transportés en sécurité par Hyperloop en 2021 », a affirmé le directeur général.D’ici la fin de l’année, la start-up devrait lancer un nouveau test à « vitesse réelle » en utilisant cette fois-ci un tube de deux kilomètres de long. A terme, l’objectif est de pouvoir concevoir un nouveau moyen de transport capable de relier les 600 kilomètres qui séparent San Francisco et Los Angeles en 30 minutes.Pour Hyperloop Technologies, la réussite de ce premier essai intervient quelques jours après une levée de fonds de 80 millions d’euros réalisée auprès d’une dizaine d’investisseurs dont la SNCF qui souhaite apporter son« expertise client » au projet et partager son « expérience de la grande vitesse ».

0 commentaires: