Breaking

dimanche 14 janvier 2018

Musique sur smartphone - Comment utiliser un casque ou des écouteurs sans danger pour vos oreilles


Dans les transports, dans la rue, dans leur chambre ou même au milieu de leurs copains, les adolescents ne quittent plus leurs écouteurs. De la musique du matin au soir en fonctionnement. Selon une récente étude de l'association JNA-Ifop, tous les jeunes âgés de 15 à 17 ans ont aujourd’hui un smartphone et 76% d’entre eux s’en servent pour écouter de la musique. 
Quand près des trois quarts des Français s’endorment sans casque ou oreillettes (74%), les 15-17 ans sont 54% à faire le contraire. La musique leur est devenu omniprésente à haute et forte dose. Et selon l’Ifop, 32% d’entre eux n’ont pas conscience des risques pour leurs tympans en cas d’écoute prolongée de la musique et 26% ne conçoivent même pas de ne pas en écouter avec le volume sonore élevé (29% chez les 18-24 ans et 30% chez les 25-34 ans). Une façon de surmonter le bruit ambiant, de s’isoler ou tout simplement d’écouter la musique "comme ça". 
Pourtant, plus de deux jeunes sur cinq (42% chez les 18-24 ans, 41% chez les 25-34 ans) admettent avoir déjà ressenti des acouphènes, ce bourdonnement ou sifflement dans les oreilles qui survient après une écoute prolongée – musique ou appel téléphonique - via un casque ou des écouteurs. Cela peut aussi se traduire par une sensation d’oreille bouchée. 

Aujourd’hui, on considère qu’au-delà de 75 à 80 dB, le bruit devient pénible. A 85 db, il est nocif. A plus de 110 dB, il devient intolérable et même rapidement dangereux pour l’intégrité de l’audition. 20% des jeunes reconnaissent écouter de la musique plus de 5 heures par jour au-delà souvent de 100 dB.

*Etude réalisée en ligne du 9 au 15 février 2017 auprès de 1.202 personnes âgées de 15 ans et plus, représentatives de la population française.




Comment améliorer le son sur votre smartphone

Si les oreillettes ont la cote auprès des plus jeunes, elles sont bien plus nocives pour nos oreilles qu’un casque disposant généralement d’un réducteur de bruit. Cette fonctionnalité permet ainsi de couper le bruit environnant et incite moins à augmenter le volume. Le fait d’avoir le casque sur l’oreille et non introduit dans le conduit auditif comme les écouteurs diminuent également les effets du son. 

La loi oblige aujourd’hui les fabricants de système de sonorisation (baladeur, smartphone, etc.) à limiter à 100 dB le niveau sonore maximal. Un niveau déjà bien avancé pour porter préjudice à son ouïe. Mais en modifiant certains réglages sur votre smartphone, vous pourrez aussi améliorer la qualité du son et donc ne pas traumatiser vos oreilles en augmentant sans cesse le volume.

Modifier les réglages sur son iPhone

Limiter le volume et améliorer la qualité du son sont autant de façons de profiter d’une musique optimale.

Comment faire ? Allez dans Réglages > Musique

Dans l’onglet "Données cellulaires", optez pour la diffusion en haute qualité. Attention cependant, cela va puiser dans votre stock de données cellulaires et ralentir le lancement des morceaux (mais pas leur diffusion). Vous pourrez aussi, dans "Lecture", activer l’égaliseur de volume et choisir le style musical appliqué, que vos oreilles apprécieront le plus. Vous pouvez fixer la limite de volume maximum (ou pour vos enfants !). 



Modifier les réglages sous Android

Sous Android, les interfaces ne sont jamais tout à fait les mêmes selon le fabricant. Il vous faudra peut-être trouver le nom correct sur votre smartphone.

Comment faire ? Allez dans Paramètres > Sons > Qualité et effets sonores/Réglages audio
Vous allez pouvoir gérer l’égaliseur, basculer en son d’ultra haute qualité, amplifier les basses… Certains modes de réglages (Dolby Audio chez HTC, DTS chez Huawei, etc.) sont propres au partenariat noué par le constructeur.



Des applications pour améliorer le son

Les puristes du son vous diront que rien ne vaut un format audio FLAC (Android) ou ALAC (iPhone) pour un rendu sonore de top qualité. Seulement les standards sont aujourd’hui autour du MP3 aux qualités discutables, même si le côté pratique du format de compression a facilité sa généralisation. Vous pouvez sinon installer des applications : 

- Music Volume EQ (Android) : cette application sert d’égaliseur. Elle va s’atteler à améliorer les basses notamment (amplificateur disponible). Pour cela, 5 égaliseurs, et différentes astuces de réglages sont disponibles. Prix : gratuite

- Equalizer+ (iOS, Android) : à la fois player pour écouter de la musique, égaliseur et booster de basse, cette appli va optimiser la sortie sonore selon les écouteurs utilisés. Elle permet d’accéder à ses bibliothèques iTunes, mais aussi à sa musique stockée sur Google Drive ou Dropbox en mode hors connexion. Vous pourrez aussi mixer. 


Nos conseils pour une utilisation musicale optimale

- Optez pour un casque hi-fi, certes plus cher, mais le son sera de meilleure qualité et l’appareil sera équipé d’un réducteur de bruit. Cela va atténuer les sons extérieurs et vous incitera moins à augmenter le volume. Mais de manière générale, un casque circum-auriculaire, qui va entourer votre oreille, aura le mérite du confort et de l’isolation (à la manière des écouteurs intra-auriculaires) en faisant résonner le son depuis votre pavillon. De même pour un casque supra-aural (le coussinet est posé sur votre oreille). Il faudra juste trouver l’équilibre entre le confort et la pression exercée par le casque sur vos oreilles pour isoler.

- Limitez l’écoute et respectez un temps de pause toutes les deux heures environ au calme. Au-delà d’une heure en continu, pensez à diminuer un peu le volume.

- Si vous vous rendez à un concert, éloignez-vous des enceintes et optez pour des bouchons d’oreille en mousse ou silicone ou autre système de réduction de bruit. Le niveau sonore, non réglementé en concert, dépasse aisément les 115 dB avec des pointes à près de 140 dB souvent. Cela peut provoquer des dommages irréversibles, de simples acouphènes temporaires à une perte d’audition graduée (malentendance pour une perte moyenne à partir de 20 dB, surdité dès 70 dB, surdité totale à 120 dB).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire