Breaking

mardi 9 décembre 2014

Les 10 meilleures inventions pour 2014


Vous voulez savoir de quoi 2014 sera fait, nous dressons pour vous le top 10 des meilleures idées, débarquant des quatre coins du monde. Voici les 10 meilleures inventions pour 2014:



1. Le casque de vélo invisible, disponible en magasin (Suède)
Etre un cycliste en Chine relève de l’inconscience contrairement à Malmö, Suède, où pas moins d’un quart des trajets s’effectue en vélo. Pas étonnant donc qu’ils soient à l’origine d’une des inventions les plus impressionnantes concernant le cyclisme. Alors que les casques de base restent inconfortables et protègent parfois de manière douteuse, le Hovding, c’est son nom, se rapproche plus d’un airbag enroulé autour du cou. Lors d’un impact violent, l’airbag se déclenche et couvre une surface bien plus importante qu’un casque de base. Le Hövding assure un plus grand confort ainsi qu’une meilleure protection aux toujours plus nombreux cyclistes. De quoi inciter le grand public à choisir ce mode de transport écologique.


2. Payer grâce à la reconnaissance faciale (Finlande)

On reste dans les pays nordiques avec Uniqul, entreprise finlandaise qui démontre que le shopping en ligne peut aller encore plus loin. Celle-ci permet de charger automatiquement les données bancaires grâce à la reconnaissance faciale. Non seulement vous gagnez du temps grâce à cette interface mais vous avez également droit à un service plus personnalisé proposant une multitude d’informations. Proche de la science-fiction, Uniqul s’affaire à faire de ce système une réalité et se prépare même à le tester à Helsinki. Uniqul n’est pas la seule compagnie à suivre la tendance de la reconnaissance faciale puisque l’Anglais OptimEyes développe des publicités qui collectent des informations à propos de ceux qui les regardent et que le Russe Synqera a créé une interface qui détecte les émotions des clients pour leur proposer des réductions en fonction de leur humeur.


3. Une tablette, incluse dans le caddie, qui détecte les ingrédients à proximité pour vous proposer des recettes (Brésil)

Alors que les supermarchés se veulent de plus en plus intelligents, Hellmann’s Brazil ne déroge pas à la règle. Après avoir proposé des recettes adaptées aux tickets de caisse des clients en 2012, cette marque de mayonnaise, associé à CUBOCC, a décidé d’implanter des tablettes dans les chariots. Alors que les clients font leurs emplettes dans le magasin, ils se voient proposer des recettes (toutes contenant de la mayonnaise) en fonction des ingrédients disponibles à proximité. Les publicités mettent en avant la technologie comme moyen d’aider le consommateur à faire un choix.
Technologie précédemment employé par Microsoft dont les publicités présentes dans le magazine Forbes pouvaient se connecter en wifi.



4. Les imprimantes 3D pour mal-voyants (Japon)

L’impression en 3D a fait coulé beaucoup d’encre en 2013. Cependant, cette dernière n’est pas qu’une prouesse technologique et certaines compagnies ont souhaité ajouter une dimension éducative ou sociale. C’est le cas de Yahoo! Japan’s Hands On Search qui permet aux enfants mal-voyants de la Special Needs Education School d’avoir une expérience tactile avec le web en imprimant en 3D les résultats de leurs recherches. Ce projet montre comment l’impression 3D peut aller plus loin que son utilité initiale grâce à ces objets sur demande ayant une vraie légitimité. Sensiblement similaire, iLab Haiti utilise cette technologie pour permettre au personnel médical de disposer de matériel médical, parfois insuffisant, dès qu’ils en ont besoin.
Alors que quelques particuliers ont leur propre imprimante 3D, 2014 pourrait voir l’impression 3D devenir une industrie à part entière. Le concept de Filabot, qui permet aux utilisateurs de réutiliser le plastique recyclable en papier à imprimante 3D, va dans ce sens.



5. Le traducteur en temps réel pourrait vous sortir de conversations douteuse

Nous ne sommes pas tous égaux en terme de communication. Si l’Anglais reste la langue d’internet, le monde reste peuplé de différentes langues. Il est difficile pour une compagnie d’échanger avec un client dont la langue est différente. Un objet pourrait résoudre ce problème. Baptisé Sigmo, ce boitier peut traduire à l’oral des énoncés dans 25 langues, permettant une double conversation en temps réel entre des utilisateurs de nationalité différente. SiGMO, qui souhaitait initialement obtenir 15 000 $ pour ce projet Indiegogo, a réussi à réunir près de 250 000 $ ! La traduction instantanée est utile pour tout type de consommateur. ELSA, qui propose des traductions sur demande pour des services en rapport avec l’immigration, dégage aussi un réel intérêt. Sigmo et Elsa devraient permettre à la traduction en temps réel d’entrer dans une nouvelle dimension.


6. Des Lego connectés

De nombreuses compagnies concernant les objets connectés chez soi ont essayé de rendre leurs produits aussi intelligents que les smartphones. Presque tout et n’importe quoi peut désormais être connecté au web. DigitalSTROM (Suisse) et Plugaway (Chine) l’ont bien compris. Non seulement ces systèmes peut servir de télécommande grâce à des applications sur smartphones mais les utilisateurs peuvent également contrôler leur consommation d’énergie ou d’autre données concernant leur habitation.
Une pléthore de produits sortis en 2013 permettent cela, August, DoorBot ou Greenbox pour ne citer qu’eux, mais digitalSTROM et Plugaway ont rendu cette technologie accessible à toutes les bourses.



7. Un hopital intelligent offre des services via smartphone (Corée du Sud)

Le domaine de la santé s’est toujours reposé sur des innovations et projets (parfois risqués) pour éradiquer des maladies et améliorer les conditions d’hospitalisation. Seoul National University Bundang Hospital va plus loin. Il a mis en place une application servant de guide au patient, utilisant des dossiers médicaux électroniques pour transmettre des informations concernant des rendez-vous, temps d’attente ou coûts en fonction des besoins des patients. Il permet également aux patients d’intégrer un système personnalisé d’activités digitales pendant leur séjour.
Ce projet, développé pour les hôpitaux, permettra d’améliorer les expériences des citoyens dans les hôpitaux et autres administrations publiques.



8. Les vêtements réalisés directement dans le magasin à la demande du client (Londres)

Les services personnalisés rendent les consommateurs de plus en plus exigeant par rapport à leurs attentes. C’est d’autant plus vrai dans l’industrie de la mode où la clientèle peut laisser libre court à sa créativité. YrStore l’a bien compris et permet à ses clients de créer leurs propres vêtements avant des les imprimer en direct dans le magasin. Située dans la très renommée Carnaby Street (Londres), il offre une expérience complètement inédite. Plutôt que de végéter devant des rayons, YrStore leur propose d’être actifs en choisissant des design qui traduisent réellement leur personnalité.
Bien que temporaire, ce projet montre que le client dégage un réel intérêt à l’idée de contribuer à la création de ce qu’il achète. En Espagne, on pense même que l’on n’aura bientôt plus besoin de se rendre dans un magasin grâce aux vêtements personnalisables par spray (bombe aérosol).



9. Le fil d’actualité devenant une émission de télé personnalisée

2013 marquera la fin de Google Reader mais, en réaction à cela, une nouvelle façon de recevoir les informations a vu le jour sur internet. Guide s’accorde à dire que l’organisation de ces informations est primordiale. Ce système récupère des informations émanant des réseaux sociaux, blogs et sites d’informations favoris des utilisateurs avant d’en faire une chaine de télévision personnalisée.
Cette réorganisation des contenus numériques est une nouvelle preuve que les utilisateurs cherchent de plus en plus à personnaliser leur quotidien. Wibbitz, Feedly et Flipboard espèrent developper cette tendance dans l’année à venir.




10. Des canettes de bière recyclées en échange de tickets de métro (Brésil)

Exiger des consommateurs qu’ils s’investissent dans l’écologie sans offrir quelque chose en retour a montré ses limites. AlmapBBDO et sa campagne Beer Turnstile en a fait la démonstration. Opératoire lors du célèbre carnaval de Rio, les visiteurs ont été encouragés à ne pas jeter leur canettes de bière Antarctica. La récompense, un trajet de métro gratuit si les canettes étaient bel et bien jetées dans des collecteurs de déchets qui s’assurent que ces derniers soient convenablement recyclés. Cette campagne a été un véritable succès, près de 1 000 canettes par heure ont été recyclées et les transports en commun ont été nettement plus sollicités, réduisant par conséquent le nombre de conduite en état d’ivresse.
Dans l’optique d’une planète plus verte, le restaurant autrichien Biomat offre des réductions aux clients qui apportent leurs déchets alimentaires, déchets ensuite transformés en biogaz alimentant en énergie la cuisine du restaurant. Enfin, AOTERRA propose à ses clients d’installer ses serveurs dans la maison. Lorsque ceux-ci surchauffent, ils permettent de chauffer ces habitations d’une manière écologique et économique.
Ces différents exemples devraient constituer une source d’inspiration pour encourager les consommateurs à prendre soin de leur planète en 2014.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire